25 janvier 2021

Est-ce que mon enfant est accro aux écrans ?

 

 

« La résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’événement traumatique de manière à ne pas, ou plus, vivre dans le malheur et à se reconstruire d’une façon socialement acceptable. »

 

Cette définition parle beaucoup. Il faut vraiment faire preuve de résilience pour changer et atteindre nos objectifs et c’est un outil incontournable dans un processus de dépendance pour pouvoir s’en sortir.

 

Cette résilience nous amène à réinventer notre vie pour pouvoir vivre enfin dans le bonheur et avec toute la liberté dont nous aspirons.

 

Voici 3 astuces pour vous aider à faire preuve de résilience face à un problème.

 

  • Prendre conscience que c’est un processus et que nous ne sommes pas parfait.
  • Avoir une attitude positive.
  • Nommer ses émotions.

Dans toutes les épreuves de notre vie, il faut avoir du courage pour les affronter. Pour vaincre nos peurs et nos dépendances il faut une dose immense de courage. Voici quelques astuces pour mettre dans votre boîte à outil.

 

Acceptez, avouez et analysez vos peurs.

En acceptant nos peurs et nos craintes, nous sommes en mesure de sortir du déni et faire un grand pas en avant vers le courage.  L’avouez peut-être difficile surtout de se l’avouer à nous-même. Quand ce pas est fait, nous aurons la capacité d’analyser nos peurs et d’avoir le courage d’y faire face.

Acceptez votre vulnérabilité

Il faut accepter que nous ne sommes pas des superman et superwoman. Il faut accepter nos faiblesses et notre vulnérabilité pour pouvoir avancer et s’aimer davantage.

Lâcher prise sur ce que nous ne pouvons contrôler

Le fameux lâcher prise qui est si difficile pour nous tous. C’est un travail de longue haleine et de tous les jours. À force de travailler là-dessus, nous nous améliorons de jour en jour. Pourquoi focusser sur quelque chose que nous ne pouvons contrôler ? Il faut laisser aller et se concentrer sur ce que nous pouvons contrôler.

L’inspiration

S’inspirer d’un modèle, d’un mentor, de quelqu’un qui est inspirant pour vous et qui vous aide à être courageux. L’inspiration des autres nous aide à nous sentir moins seul et à prendre confiance en nous.

Cessez d’être perfectionniste

Il n’y a personne de parfait et c’est en faisant des erreurs que nous apprenons. Ne l’oubliez jamais.

 

 

 Le stress fait partie de la vie de nous tous et il peut être difficile d’y faire face, surtout dans le contexte que nous vivons présentement. Pour vous aider à diminuer le stress dans votre vie, voici 5 astuces pour vous aider.

Bien dormir

Ça peut avoir l’air banal, mais bien dormir contribue énormément à diminuer votre stress. Quand nous ne dormons pas suffisamment ou que nous avons des nuits agitées, ça nuit à la gestion du stress.

Faire de l’exercice

On ne le dira jamais assez !! Faire de l’exercice est l’un des outils le plus important contre la gestion du stress. En plus d`être bénéfique pour la santé mentale, l’exercice nous fait sécréter l’hormone du bonheur.

Méditez

Cette pratique qui gagne en popularité est unique et aide grandement à nous centrer et relâcher la pression. Il n’est pas nécessaire de méditer longtemps pour en retirer les bienfaits. Même si ce n’est que 5 minutes, les bienfaits se font ressentir.

Riez

Rire est un outil extraordinaire pour contrer le stress et ressentir du bien-être. Le corps sécrète de l’endorphine tout comme pour l’exercice. L’hormone du bonheur est ce qui est le plus bénéfique pour le stress.

Écrire

Que ce soit pour écrire nos pensées, de tenir un journal, ou tout simplement d’écrire nos gratitudes, écrire libère notre esprit et nous procure un état de soulagement. Écrire permet d’extérioriser nos pensées et libérer notre esprit.

 

Quand nous sommes une personne qui a un problème de dépendance, il se peut que nous ayons une ou plusieurs rechutes. Il ne faut pas voir la rechute comme un échec, mais plutôt comme une occasion d’apprendre des leçons de cette rechute. Ce qui n’est pas toujours facile de le voir sous cet angle.

 

Lorsque la rechute se pointe le bout du nez, nous avons tendance à nous remettre en question et notre estime de nous-même s’affaiblie. Voici quelques questions à vous poser pour vous remettre en question mais de façon saine et positive.

 

Voici quelques questions à se poser pour voir cette rechute positivement.

 

Quel était mon besoin non satisfait qui m’a mené à la rechute ?

Comment je me sentais avant, pendant et après la rechute ?

Comment je me suis ressaisi ?

Qu’est-ce que j’ai appris ?

Qu’est-ce que je peux faire pour éviter des conditions de rechute ?

 

N’oubliez pas que nous sommes là aussi pour vous aider.

N’hésitez pas à nous contacter et à utiliser les ressources qui s’offrent à vous.

 

Qu’est-ce que l’art thérapie?

L’art-thérapie est un soin qui vise à apporter un bien-être physique et mental en s’appuyant sur la pratique d’activités artistiques. C’est très efficace pour les gens qui ont de la difficulté à s’exprimer et à communiquer. Cette pratique aide à sortir de l’isolement et aide à retrouver le goût de vivre. L’art permet de reprendre confiance en nous et aide à envisager davantage l’avenir positivement.

Toute personne en souffrance psychologique ou physiologique peut bénéficier de ce type de thérapie. L’art thérapie est reconnu comme soin de support depuis 2005. Elle améliore la qualité de vies des gens et leur estime personnelle. Elle aurait aussi un impact en favorisant la sécrétion d’endorphines, les hormones du bonheur.

TSAF_2pages_Decideurs_vf_2021-01-11.pdf (cyberimpact.com)

Trafic de drogue et pandémie | Des bonbons au cannabis à l’emballage trompeur | La Presse

Un fait très surprenant. Savoir que notre enfant de 9 ans a une chance sur 4 de consommer de l’alcool est très apeurant. C’est pour cette raison qu’il est très important de commencer dès que possible la prévention face à nos jeunes.

 

Il faut leur parler de l’alcool. Il faut leur expliquer ce qu’est l’alcool et leur inculquer la connaissance de la différence entre la consommation responsable et abusive. Il faut aussi leur expliquer les dangers que procure l’alcool. L’enfant grandira et sera mieux équiper à l’adolescence face à son pouvoir décisionnelle.

 

Il ne faut pas avoir peur de parler avec nos enfants. C’est ce qui fera peut-être une énorme différence dans leur évolution.

 

Les personnes qui souffrent de dépendance ne sont pas les seuls à souffrir de ce problème. L’entourage et les personnes proches en souffrent aussi.  Il peut être très difficile de vouloir aider une personne aux prises avec un problème de dépendance et le sentiment d’impuissance est alors à son apogée.  

Le premier pas à faire pour quelqu’un qui se sent impuissant face aux problèmes d’un être cher est de se renseigner et d’avoir de l’aide et des ressources nécessaires. Ce qui permettra à la personne de se sentir davantage soutenu. 

Notre travail est de vous accompagner et de vous aider. Nous serons en mesure de vous apprendre les connaissances nécessaires pour faire face au problème. Nous pourrons aussi vous aider à explorer différents modèles de communication et connaître les éléments favorisant une bonne communication. Nous vous apprendrons aussi à comment vous octroyer vos propres limites. 

L’objectif étant de vous laisser être un aidant plutôt qu’un sauveur. 

 

N’hésitez surtout pas à nous contacter. Nous sommes là pour vous aider. 

 

Est-ce que mon enfant est accro aux écrans ?

Dans cette ère de consommation d’écran, de téléphone, d’internet et surtout avec la situation de la pandémie, la majorité des parents craignent que leur enfant développe une dépendance aux écrans. Il y a plusieurs signes à surveiller pour avoir un indice qu’il y a peut-être un problème et que l’on peut y remédier.

 La perte de contrôle

Les appareils électroniques deviennent une obsession. L’enfant est incapable de faire autre chose que jouer avec ses écrans qui peuvent parfois mener à des crises. L’enfant semble intéresser seulement aux appareils électroniques et perd tout intérêt pour autre chose.

Problèmes familiaux

L’utilisation excessive des appareils électronique a des répercussions majeures au saint de la famille engendrant des conflits. Ainsi le temps que l’enfant passe sur ces appareils a des répercussions sur le temps passé en famille.

 État de manque

L’enfant devient irritable et frustré quand il ne peut pas utilisés ces appareils.

L’enfant se cache

L’enfant veut jouer de plus en plus allant même à jouer en cachette car il est incapable de s’en empêcher.

 

Si vous croyez reconnaître votre enfant parmi ces indices, n’hésitez pas à nous contacter.